Les Bonsaïs

PinUn bonsaï, ou bonzaï, du japonais bonsai, dérivé du chinois pénzāi, « planter, prendre soin de plantes dans un pot ») est dans la tradition chinoise, un arbre ou une plante avec un ou des rochers, et, selon la tradition japonaise, un arbre ou une plante dans un pot.

La culture des plantes dans des pots a débuté en Égypte il y a environ quatre mille ans, essentiellement pour des raisons pratiques, d'utilité et de mobilité. Les Grecs, Babyloniens, Perses et Indiens en copièrent la technique. Les Chinois furent les premiers à cultiver des arbres dans des pots dans un but esthétique, à l'ère de la dynastie des Han (-206 à 220). À cette époque on ne parlait pas encore de bonsaï, mais de penjing (pénjǐng 盆景) (représentation d'un paysage dans une coupe). Peu après, sous la dynastie Qin (220 - 581) apparurent les 盆栽 pénzāi (arbre unique dans une coupe).

Pour preuve de l'existence de cet art à cette époque, en 1971, des archéologues ont découvert dans la tombe du prince Zhang Huai, décédé en 705 sous la dynastie Tang (618 à 907), une fresque peinte sur les parois de sa tombe. Elle représente deux valets portant, l'un un paysage en miniature, et l'autre un vase en forme de lotus, contenant un arbre avec des feuilles vertes et des fruits rouges.

La codification des bonsaïs la plus connue en Occident est celle du Japon. Cet art apparut au Japon au plus tard en l'an 800. A la fin du siècle du XIe siècle, des influences nouvelles venues de Chine apparurent au Japon imprégnant principalement les hautes classes de la société.

Durant la période de Kamakura (1192 à 1333), les bonsaïs étaient assimilés à des objets d'art. Ils étaient signe de grandeur pour les seigneurs de l'époque. Objets de luxe, ils évoquaient bien un nouvel état d'être dont le raffinement était poussé à l'extrême. 

Le XVIIe siècle fut l'époque des grandes créations. Citons au passage la villa impériale de Kataura (une ville située à 30 km au nord de Tokyo). L'art du bonsaï (ou Pun-saï) gagna une popularité encore plus étendue, qui se confirma au XVIIIe siècle. Les bonsaïs étaient installés dans des grands vases en céramique, finement travaillés, aux couleurs vives et brillantes, ce qui donnait une véritable allure à ces arbustes de l'époque.

Au XIXe siècle, après la chute du gouvernement féodal en 1868, le pays ouvrit les portes d'une ère nouvelle. Le Japon tout entier, n'étant plus limité à lui-même, se tourna vers l'Occident. De ce fait, les échanges commerciaux se firent plus nombreux. Ainsi, les voyageurs et les grands collectionneurs transportèrent du Japon une moisson de plantes et d'arbustes peu connus. Le grand siècle de l'exotisme fit connaître les bonsaïs en Europe. Ces arbustes souvent centenaires et plus, se transmettaient en héritage comme un bien précieux et symbolisaient pour les Européens le raffinement nippon.

Conseil jardinage : Où, quand, comment planter vos bonsaïs

Plantez les bonsaïs dans un petit pot en terre drainante, qui favorise l'évacuation de l’eau, et aérée pour que les racines ne pourrissent. Utilisez un terreau neutre, afin de mieux gérer l’apport d’engrais en fonction des besoins.


Les bonsaïs seront exposés de préférence à la lumière du soleil ou à la mi-ombre pour certaines espèces, dans un endroit aéré.

Bonsai

La taille des bonsaïs

On distingue 3 types de tailles des bonsaïs :


o La taille de structure sert à poser les bases de la structures de l’arbre (son tronc). Elle se pratique en hiver pour éviter une trop forte déperdition de sève.


o La taille d’entretien s’effectue tout au long de l’année, et sert à affiner la forme du bonsaï : réduire le nombre de rameaux, éclaircir…


o La ligature consiste à améliorer la forme (inclinaison) de l’arbre, à l’aide de fils en cuivre ou aluminium entourés sur le tronc et les branches des bonsaïs. Elle peut se faire toute l’année, mais faites attention à ne pas abimer les feuilles au moment du débourrement (stade d'éclosion des bourgeons). La ligature reste en place de 6 mois pour les feuillus, à 1 an pour les conifères.

Entretien des bonsaïs

o L’arrosage du bonsaï s’effectue régulièrement par pluie fine au dessus des feuilles (avec un arrosoir spécial bonsaïs par exemple) lorsque la terre de surface est sèche. Arrosez jusqu’à 2 fois par jour en été. En revanche, évitez de le faire en hiver. Evitez la stagnation de l’eau qui peut provoquer le pourrissement des racines.


o Apportez aux bonsaïs de l’engrais principalement au printemps et en automne. Diminuez l’apport en été et stoppez-le en hiver pour permettre le repos végétatif de l’arbre. Privilégiez cet apport sous la forme organique, elle évite le surdosage qui occasionne des brûlures au niveau des racines.


o Le rempotage du bonsaï doit s’effectuer tous les 3 ans en moyenne. Plus fréquemment pour les jeunes arbres que pour les arbres matures.
Il permet de renouveler le substrat appauvri et d’éliminer les racines trop longues. N’hésitez pas à rempoter régulièrement pour laisser plus d’espace à votre bonsaï.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×